Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

04 06 05 LLEH L instinct du risque

Article de la LLEH du 05/06/2004

Qui peut savoir avec certitude ce qui va se passer dans quelques minutes ? Depuis l’instant où nous nous réveillons le matin jusqu’au moment où nous nous couchons le soir, vivre comporte toujours une part d’incertitude. Et la nuit, lorsque nous dormons, qui peut savoir si le plafond de la chambre à coucher ne lui tombera pas sur la tête ? Vivre n’est donc jamais dénué de risque. Cette évidence pourrait nous faire frémir. Pourtant, souvent, nous provoquons des situations où le danger semble sciemment recherché. C’est alors que nous prenons des décisions sans en mesurer les conséquences. Nous fumons notre cigarette, nous traversons la rue sans regarder, nous roulons trop vite ou nous brûlons le feu orange. Comme si, à l’instar des petits enfants qui s’amusent à inventer des méchants loups, nous avions besoin de créer du risque afin de pouvoir l’assouvir d’une manière calculée et contrôlée.

 

Visualiser l'article complet (pdf)


Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

04 05 08 LLEH Nourrir le corps et l esprit

Article de la LLEH du 08/05/2004

L’Ayurveda est née en Inde il y a plus de cinq mille ans. Cette « Science de la Vie » constitue un ensemble de pratiques destinées à guérir l’individu dans sa globalité. Chaque être humain est considéré comme la combinaison unique de VATA, PI T TA et KA P H A, les trois énergies fondamentales (D O S H A S) qui animent le vivant. Selon la dominance de l’une des trois d’énergies, les individus présentent des caractéristiques morphologiques, physiologiques et psychologiques particulières. Kapha domine durant l’enfance, Pitta entre 20 et 50 ans, Vata après 60 ans. Un déséquilibre entre les trois énergies prédispose à des pathologies spécifiques.

L’alimentation favorise l’harmonie entre les trois doshas. Chaque saison étant dominée par l’une des trois énergies (Kapha au printemps, Pitta en été, Vata à l’automne et en hiver), il s’agira d’adapter son régime aux périodes de l’année.

 

Visualiser l'article complet (pdf)


Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

04 03 06 LLEH Corps et ame

Article de la LLEH du 06/03/2004

C’est Wilhelm Reich qui le premier proposa de considérer le corps comme le résultat de notre évolution psychologique. Dans les années 40, son analyse des caractères corrélée avec ses observations des principaux types morphologiques crée une théorie originale. Élève de Reich, le médecin et psychanalyste américain Alexander Lowen compléta ses travaux et proposa une théorie psychosomatique basée sur les interactions entre l’énergie psychique et le corps. L’Analyse Bioénergétique de Lowen décrit cinq profils physiques en rapport avec cinq tendances psychologiques. Tout semble se passer comme si les expériences de notre vécu influençaient le développement neuro-musculaire de notre organisme. Ainsi, les émotions de notre passé sont inscrites dans les tensions de notre corps. Contractions, déviations, retraits et poussées influencent les lignes de notre anatomie et les contours de notre silhouette. Nos peurs et nos croyances se transmettant de génération en génération, nous héritons des traits de caractères et des particularités morphologiques de nos ancêtres. L’évolution de nos mentalités, les changements de notre perception du monde et de nous-mêmes conditionneraient donc des mutations morphologiques importantes et parfois rapides. C’est ce que les professionnels de l’industrie vestimentaire observent aujourd’hui : en une ou deux générations, non seulement
la taille moyenne mais aussi les proportions des hanches et des torses se sont considérablement modifiées.

 

Visualisez l'article complet (pdf)


Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

04 04 10 LLEH Changer c est vivreArticle de la LLEH du 10/04/2004

« Il était une fois un pianiste qui vendit son Steinway de concert et se mit à voyager à travers le monde avant d’ouvrir une galerie d’art contemporain. Après avoir sacrifié sa jeunesse à entraîner ses doigts sur le clavier, chaque soir, de ville en ville, il ravissait les oreilles et les cœurs de son public. Puis, un soir, alors qu’il était au sommet de son art, son désir de jouer le quitta. Grippes à répétitions, crampes et malaises divers trahirent une tension qu’il feignit d’ignorer. Jusqu’au jour où un accident de voiture le contraint à plusieurs mois d’immobilité. Il ressentit alors comme un soulagement. Une permission de s’écouter. Le conflit interne qui l’habitait n’était sans doute pas étranger à la survenue de son accident. De manière surprenante, il n’avait pas ressenti la moindre joie lorsque le chirurgien lui avait annoncé que ses mains avaient été épargnées. Il fallait bien qu’il se l’avoue : il souhaitait en finir avec la trahison de lui-même, il voulait voyager, connaître la liberté et laisser s’exprimer son être le plus profond. Remis de ses blessures, il se mit à parcourir le monde pour, un jour, s’installer, à Sienne, en Italie. Après des années de voyage au cœur de lui-même, il avait compris que, si l’art était indispensable à sa vie, il ne voulait pas « faire l’artiste ». Il souhaitait « être un artiste » et réaliser ce qu’il y a de plus noble et de plus douloureux pour un créateur : détruire les solutions trouvées pour en découvrir d’autres plus exigeantes. Le pianiste était devenu l’auteur de la plus magistrale des œuvres d’art : sa propre vie. »

 

Visualisez l'article complet (pdf)


Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

03 11 29 LLEH La colere rage de vivre.jpgArticle de la LLEH du 29/11/2003

Les émotions, un atout Pourtant, au début des années 70, l’émergence de nouveaux paradigmes dément les théories rationalistes et déterministes. Les émotions se retrouvent alors au centre du concept d’une nature humaine informationnelle. Annoncée par Edgar Morin dans LE PARADIGME PERDU : LA NATURE HUMAINE, l’importance de notre dimension émotionnelle sera rapidement confirmée par les découvertes de la neurobiologie. Ainsi pour Antonio Damasio le constat est clair : ce qui perturbe les mécanismes cognitifs, ce n’est pas l’émotion, mais bien l’impossibilité d’en éprouver. Daniel Goleman le souligne dans L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE : « Si la violence des sentiments peut s’avérer catastrophique pour le raisonnement, leur méconnaissance peut être tout aussi désastreuse ». Abandonnant leur statut d’handicap, les émotions deviennent donc un atout. Bien plus, elles constituent la substance de notre identité humaine, la nature de notre âme, le moteur de notre existence.

 

Visualiser l'article complet (pdf)


Thierry Janssen

Médecin et psychothérapeute

Chirurgien devenu psychothérapeute spécialisé dans l’accompagnement des patients atteints de maladies physiques, Thierry Janssen est l’auteur de plusieurs livres consacrés à une approche globale de l’être humain, au développement de ce que l’on appelle la « médecine intégrative » et à une vision plus spirituelle de la société (www.thierryjanssen.com). Il enseigne au Centre universitaire SigmundFreud, à Paris (www.sfu-paris.fr) et il est le fondateur de l’École de la présence thérapeutique, à Bruxelles (www.edlpt.com).

Newsletters

Réseaux Sociaux

Facebook  -  Instagram  -  Twitter
 

Ouvrages

Le Travail d’une vie (2001), Vivre en paix (2008), La Solution intérieure (2011), La maladie a-t-elle un sens? (2010), Le Défi positif (2011), Confidences d’un homme en quête de cohérence (2012), tous réédités chez Marabout ou Pocket.